Des news de Guayota

Guayota, le malin

Après quelques semaines de travail et des heures de réflexion, la charpente de Guayota est entièrement terminée. Comprenez par là la structure du roman, le nombre de chapitres, le nom de ceux-ci et la taille du roman.

Guayota sera donc édité en un seul volume d’environ 110.000 mots comprenant un prologue suivi de huit chapitres et d’un épilogue comme suit :

  • Prologue : Darius
  • Chapitre I : Blast
  • Chapitre II : Guayota, el maligno
  • Chapitre III : Arrachage
  • Chapitre IV : (pas encore de titre fixé) Retex (pour le moment)
  • Chapitre V : Retour chez Guayota
  • Chapitre VI : Sur les traces du Chacal
  • Chapitre VII : Ils sont de MECH
  • Chapitre VIII : Au plus offrant !
  • Epilogue : (pas encore de titre fixé).

Toujours sur le principe du roman à clef (comme ses grands frères, les deux tomes de BrabanCIA), Guayota reprend des éléments réels (peu) romancés.

La partie « à clef » est axée sur les attentats survenus à Zaventem/Bruxelles en mars 2016 (2015 dans le roman). Au programme, la toile de fond que constituent le recrutement de terroristes, l’enrôlement au sein de l’Etat Islamique et la préparation logistique. Vous aurez aussi un aperçu romancé des services de contrespionnage dont disposent les forces de Daesh.

Bien entendu, il n’était pas question d’oublier l’Histoire. Pour nouer l’intrigue actuelle avec les origines de la chose, j’ai opté pour les relations étroites entre le pouvoir Syrien, la Maison des Alaouites, avec les services secrets russes. Vous serez ainsi plongés tant au coeur de l’action que dans les liens durables entre les pouvoirs en place de cette région et le terrorisme internationaliste et mondialisé.

Guayota vous propose donc de découvrir par des procédés romancés l’histoire du terrorisme (parfois) nommé justement islamiste, ses implications actuelles et ses origines issues de la Guerre froide.

Saint Val sera donc aux premières loges de la lutte contre le terrorisme ! Encore une fois, son ennemi juré le MECH et ses sbires, feront tout pour le neutraliser, mais c’est sans compter les ressources insoupçonnables dont Saint Val, le Sicaire, Serpentes et quelques nouveaux venus disposent.

À bientôt pour la suite,

Saint Val,

#roman #espionnage #romandespionnage #guayota #romanaclef

Ce contenu a été publié dans alep, Canaries, Daech, éditions, evolution écriture, FSB, GRU, guayota, Non classé, Pour les lecteurs, Promotion, Pub, Spetsnaz, SV3. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *