Une documentation très intéressante

Une fois n’est pas coutume, voici une critique de bouquin.  Ce n’est pas que je n’aime pas m’adonner à écrire  mon avis sur tel ou tel sujet – vous me connaissez… – mais faute de temps, je consacre plutôt mes temps d’écriture à vous pondre des espiolars.

Cela étant posé, je fais une exception.  Comme vous le savez, je travaille actuellement sur le troisième volet des aventures de Saint Val : Guayota.  Comme vous le savez aussi, cette fois-ci, rien à voir avec les Tueries du Brabant ou quelques autres opérations secrètes de l’OTAN (quoique…) !  Non, cette fois, Saint Val plonge dans les méandres du terrorisme international et plus particulièrement au coeur des factions et phalanges qui se disputent ce que certains appellent le Shâm.

Naturellement, dans l’ADN de mon écriture, se trouve le roman à clef !  Puiser dans des faits et des situations réelles tout en arcboutant la vérité et en tordant les parties romancées, voilà – si je peux m’exprimer ainsi – la clef pour un bon roman à clef.  

Qui dit « réalité » travestie peu ou prou, dit besoin de documentation.  Afin de bien appréhender le sujet difficile du terrorisme made in Daesh sans pour autant tout stigmatiser et tomber dans le cliché, j’ai acheté et parcouru des tonnes des livres de gens très intelligents, se disant très érudits et tout le toutim.  Ne pouvant pas faire l’impasse sur mon maître, notre regretté Gérard de Villiers, j’ai épluché ses quelques écrits sur cette étrange zone de conflit.  Bref… j’en ai souvent plus appris dans deux ou trois SAS que dans cinq ou six bouquins d’autoproclamés experts, j’ai nommé :  les charlots affiliés à BFM dès qu’un « muse » dézingue du kouffar !  

Toutes ces lectures, mis à part celles de GDV, m’ont sinon laissé un goût amer au pire mis un bordel intégral dans ce que je ne savais pas.  Avançant dans ces lectures baveuses ressemblant plus à des pamphlets marketing, j’avais décidé il y a quelques semaines de jeter tout ça à la poubelle pour inventer mieux, pour ne pas être pollué.

Puis vint un coup de fil.  Je vous ai déjà parlé de mon pote, mais si !  Celui qui me racontait en plein repas libanais (un bon chawarma) comment quelques balles de Kalachnikov pouvaient redessiner de manière très artistique les boyaux de celui qui en mangeait le plomb.  Vous vous souvenez ?  Non.  Bon, mais qui suit alors ?  Bref (encore).  Ce pote génial, flic à ses heures, ami aux miennes, me parle d’un bouquin de dingue fait par un bon journaliste « made in Mediapart » qui retrace non seulement les folles biographies des « francophones » de l’EI qui ont dévasté France et Belgique rivalisant de cruauté.  Pour rappel près de 170 morts au total et plus de 800 blessés.  

Sur l’insistance de cet ami, je me suis procuré l’excellent livre de Matthieu Suc.  Et c’est réellement un livre à acheter.  Il devrait même obligatoire de lire ce livre.  Les faits sont répertoriés scrupuleusement  et chronologiquement.  Les aspects sociaux et psychologiques sont superbement brossés et les faits rapportés d’une plume précise et sans parti pris si ce n’est celui du « reporter » dans le plus noble sens du terme.  

Je vous conseille ce bouquin car il coupe la chique à certaines rumeurs, permet de remettre les choses en perspective.  Je disais que ce livre devrait être obligatoire d’abord parce qu’il ne fustige pas l’islam mais bien l’intégrisme, ensuite parce pour ceux qui seraient encore tentés par l’aventure au Levant on y trouve une réalité bien plus cynique et morbide que celle décrite dans tous les forums Internet où certains « fous d’Allah » en appellent à les rejoindre.  

Basé sur des PV d’enquête et des extraits d’audition dans différents pays, le livre de Matthieu Suc a su retracer le parcours chaotique, infernal et meurtrier de ces soldats d’Allah d’un nouveau genre souvent au passé criminel plus inscrit en eux que la religion qu’ils prétendent servir. 

Et la vraie cerise sur le gâteau c’est la description de l’organisation terroriste.  Vous y découvrirez par exemple que Daesh dispose de services d’espionnage, de contre espionnage et même d’un service action extérieur !  Vous découvrirez comment tout cela est organisé avec une totale maitrise des arts de la guerre.

Bref (le dernier pour ce papier), un livre à lire qui me sert de base documentaire sérieuse.

Saint Val,

Pour acheter le livre == lien.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *