50 ans de présence militaire belge en RFA

Une excellente émission (en deux parties) sur la présence de Forces belges en Allemagne. 50 ans de présence (zut … j’allais écrire d’occupation) relatés en 3 heures avec des commentaires et des informations parfois inédites.

Publié dans Belges en Allemagne, Elements de contexte, Non classé, Pour les lecteurs, RFA, sujet, Tome 2 | Un commentaire

Le tome 2 de BrabanCIA : les précommandes !

Ce 29 août, le tome 2 de BrabanCIA sort en édition numérique exclusivement au format Kindle (Amazon US), et deux jours après l’édition numérique sera disponible sur le site français.

Pour le format papier, les précommandes sont possibles en envoyant un email à saintval@saint-val.com en précisant le nombre d’exemplaires et les informations pour les dédicaces.  Les paiements se font via PayPal et les livraisons aux alentours du 10 septembre.  

Le pitch :

Saint Val est de retour dans ce deuxième tome, et il est furax.

2012, la passation de pouvoir entre les deux Présidents de la République a mis l’ASPIC (agence de protection des intérêts communs) au tapis.

1985, une deuxième vague d’attentats sanglants frappe la Belgique. Les Tueurs du Brabant Wallon ont refait surface. Mais cette deuxième vague n’est peut-être qu’un copycat de la première. Qui orchestre tout cela dans l’ombre ?

Trente ans après les massacres, il est grand temps que la vérité éclate au grand-jour. Saint Val quitte la cavale et compte bien découvrir le dessous des cartes de cette fin de Guerre froide.

ISBN : 978-2-9601781-7-3

20 euros (format broché)

À très bientôt,

Saint Val,

 

Publié dans deuxième vague, éditions, en cours, Pour les lecteurs, Promotion, Pub, sujet, tueries du brabant, tueurs | Un commentaire

BrabanCIA : finalement une drôle d’aventure !

Six années de travail, cinq carnets Moleskine bondés de notes diverses et d’informations parfois « chaudes », des dizaines de réunions avec des « sachants », quelques litres de bière et de café dans des endroits glauques à discutailler avec des « éclairés » et d’autres « éclaireurs », une tonne de déchets en tout genre, des dizaines de paquets de clopes (j’ai pourtant arrêté de fumer à mi-chemin), quelques frayeurs, quelques débiles cherchant à me faire peur pour la sortie du tome 1, des bonnes critiques ou de moins bonnes, des litres de Coca et de Seven Up, des bougies odorantes cramées jusqu’à la moelle cireuse, des déjeuners interminables, mes garçons compréhensifs (Papou doit écrire les mecs !!!), des kilomètres de souris, de l’encre à foison, des milliers de pages imprimées, des pages maculées de coups de feutre(s) rouge(s), des milliers de messages déchiffrés sur des forums, des dizaines de bouquins lus , et des milliers de PDF parcourus et surtout, mais alors surtout plus de trois cent mille mots tapés sur l’écran blanc de mes Mac(s) pour n’en garder que 180.000 !

Six années pour enfin voir le bout du tunnel de ces drôles d’histoires sur les Tueries du Brabant wallon et sur les années de plomb !  Le tout pour sortir deux romans à clef où le faux devient vrai et le vrai devient faux !

Dans quelques heures, je coucherai les derniers mots du tome 2.  Bien que le troisième volet des aventures de Saint Val soit déjà bien dans ma tête et que j’y ai déjà passé pas mal d’heures, je ne peux que ressentir une petite mort à l’idée de terminer le deuxième tome de BrabanCIA qui clôture ainsi le parcours de Saint Val dans le méandre des Tueries.

L’aventure continue !

Publié dans Avis, evolution écriture, Moments du roman, Pour les lecteurs, sujet | Laisser un commentaire

Guayota : reprise de l’écriture dans quelques jours !

NEWS – NEWS

Vous serez bientôt nombreux à lire le tome 2 de BrabanCIA.  Comme vous le savez, le troisième volet des aventures de Saint Val est déjà dans la boucle puisque la charpente du roman est déjà écrite et le prologue aussi !

En exclusivité, voici donc les premiers mots définitifs de Guayota== ExtraitPrologue08-2018

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Extrait du tome 2

Cette nuit-là, le patron des Forces spéciales rentra tard.  Et même s’il était habitué à la grande prudence depuis son affectation chez les « Cagoules » en 1998 lorsqu’il rentrait chez lui, c’était encore l’angoisse au ventre qu’il traversa Bruxelles sur sa puissante Kawasaki.  À chaque feu rouge, l’adrénaline toquait à la porte de l’effroi grandissant.  Le poignet dans le fond du guidon, il la libérait en faisant de drôles de statistiques où l’accident potentiel de moto était moins fréquent que l’entrée d’une balle en plein milieu de la colonne vertébrale.   Ce qu’il avait compulsé durant la soirée, ce qu’il avait compris entre les lignes, lui laissait croire que le Juge « Boute » l’avait désigné au laser comme une cible à abattre.  Au dernier feu rouge, il toucha de sa main gantée la bosse derrière son dos.  « Mon pétard est toujours en place ».

À quelques mètres de là, deux anciens Gendarmes attendaient patiemment dans une Volkswagen Passat.  L’un des deux, monomane du silencieux, vissait et revissait sans cesse le prolongateur servant de réducteur de son.  « Tu vas finir par péter le filetage », lui lança son acolyte.

Fin de l’extrait.

Publié dans extrait, Moments du roman, Pour les lecteurs, Promotion, tueries du brabant, tueurs | Commentaires fermés sur Extrait du tome 2

Extrait du tome 2 / Otan en emporte la rose… des vents

Mais dans la petite salle de commandement où Cox et Sachem devisaient, on y jouait une pièce qui ne figurait pas dans les statuts internationaux.  On parlait faux-pavillon, false flag comme disent les Anglais. 

  • Ainsi, vous ne connaissiez pas vraiment Daech ? demanda Cox.
  • Comme tout le monde. Enfin, j’ai reçu quelques débriefs de notre organisation depuis 2006. Mais votre sujet vidéo est bien fait. À mon époque, on n’avait rien d’aussi précis.
  • La technologie a du bon Sachem. Mais voilà donc ce qui nous occupe le plus pour le moment. Ce fameux état islamique au Levant.
  • Il est temps de frapper, non ?
  • Oh que oui. Mais nous avons les pieds et poings liés.  Vous le savez bien.  Les pays européens regorgent d’immigrés prêts à épouser n’importe quelle cause mahométane !  Comme ces foutues excuses historiques et fraternelles avec les Palestiniens et tous les autres barbus attardés mentaux !
  • Si je suis là, j’imagine que c’est pour amorcer un début de solution en toute discrétion.
  • Vous visez juste. Mais parlez-moi de vos moyens ici, en Belgique.

Le Sachem s’attendait à tout sauf à cette question.  Il attrapa la carafe d’eau face à lui, se servit un verre, le but et chercha à obtenir une confirmation.

  • En Belgique, vous voulez dire ? Pour du renseignement, de l’influence ou quelque chose comme ça ?
  • Pour des opérations.  Ed Dunk semblait dire que vous aviez déjà participé à des opérations… comment dire, de marketing actif ici en Belgique.  Et en France aussi d’ailleurs !  Ce sera ma deuxième question.
  • Non de D… On lancerait enfin à nouveau des faux pavillons en Europe.
  • C’est exactement de cela que nous sommes occupés de causer mon cher Sachem.
  • Et bien, ça alors ! Si ce matin on m’avait dit ça.
  • Cela fait trop longtemps que les pays européens, la France et la Belgique en tête de liste, sont à nouveau le ventre mou de notre politique globale de conservation de nos intérêts.

Le Général Elliot Cox était sans doute l’un des dignes représentants de l’élite militaire américaine expansionniste ! Élevé au biberon du capitalisme mondial avec pour groupe monétaire le dollar, rhésus US, le jus qui coulait dans ses veines était aussi étoilé que la bannière qu’il servait.

Rien en lui n’était pas « made in USA ». Il avait appris à penser US, à rêver US, à prier US et surtout à tuer US.  Mais ses maîtres, heureux multimédaillés de la Guerre froide, étaient parvenus à lui insuffler ce qui leur avait manqué : la patience et la bonne gestion du temps.

Il était parvenu à se hisser tout en haut de l’administration militaire comme l’avaient exigé ses maîtres.  Puis, ce fut l’OTAN et les opérations extérieures. Il avait servi sur tous les théâtres où l’Amérique était présente, et avait gagné sa première étoile quelque part en Afghanistan.  Alors Lieutenant-Colonel, il avait été rudement blessé au combat en portant assistance à une toute petite unité des Forces spéciales prise à revers entre un adret chauffé au cagnard pachtoune et une rivière servant aux ablutions rapides des mollahs.

Ely avait tenu à piloter lui-même l’hélicoptère récupérant les gars qu’il avait envoyé au casse-pipe deux jours plus tôt. Un héros comme l’Amérique les aime tant.   Alors, pensez en plus avec cette roquette qui était venue exploser à quelques centimètres de sa jambe gauche, déchirant l’avant de l’appareil.  Il avait volé ainsi durant près de vingt kilomètres, et il avait ramené tout le monde sur la base avancée, sauf son pied et un sacré morceau de genou. Étonnamment le fémur était indemne.

Fin de l’extrait.

Publié dans deuxième vague, en cours, evolution écriture, extrait, Pour les lecteurs, Promotion, tueries du brabant, tueurs | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Les soldes de juillet sont annoncées !

Publié dans #jeudipolar, années 80, éditions, Non classé, Pour les lecteurs, Promotion, Pub, tueries du brabant, tueurs | Commentaires fermés sur Les soldes de juillet sont annoncées !

Annonce : nouvel espiolar à paraître !

En 2019, les lecteurs de Saint Val seront gâtés puisque un nouveau titre est prévu.  Mais chut… on nous lit et nous écoute !

Le pitch sera disponible sous peu.  En attendant, une page Facebook a été créée pour les petits curieux.

Publié dans documentation, éditions, en cours, evolution écriture, Pour les lecteurs, Promotion, Pub | Laisser un commentaire

Etat avancement au 18 juin 2018

Le chapitre 5 « Ogives Saturnines »  se termine sur le passage suivant :

 » Il avait quitté le cottage tôt pour prendre son vol à l’aéroport.  Sir Alec confirma l’envoi des marchandises à Paris.  Elles étaient, elles, déjà en route.  Ce passage londonien lui avait redonné l’envie d’y aller, d’en découdre et de se bagarrer pour « foutre une monstrueuse raclée » au MECH.  Venger Oscar, son ancien Serpentes, n’était plus une option, c’était devenu une mission ! »

Saint Val,

 

Publié dans crowdfunding, deuxième vague, éditions, en cours, evolution écriture, extrait, financement, Moments du roman, Pour les lecteurs, Promotion | Commentaires fermés sur Etat avancement au 18 juin 2018

Le roman à clef, lui aussi en danger !

La satanée loi sur les fake news n’a pas fini de faire parler d’elle ni dans la « vraie » presse ni dans les (faux) prétoires !  Il n’y a finalement que dans les bistrots que le débat ne se fera pas car il ne s’y fait plus, surtout en période de « jeux mondiaux ».

Continuer la lecture

Publié dans Avis, interview, pauvre Belgique, Pour les lecteurs, sujet | Laisser un commentaire